No Mad's Land | Tour du Monde à vélo - Voyage, Paix, Nature, Société, …
No Mad's Land

présentation

“Plus qu’un grand voyage:

Nomade, un mode de vie.”

Sur la Route depuis 2011

46

pays ONU visités

47.000

kilomètres à vélo

Bienvenue sur NO MAD’S LAND
Quitte à tourner en rond dans la vie, autant tourner autour de la Terre.

Ce projet de visiter tous les pays d’Europe à vélo, démarré en 2013, est toujours en cours. Découvrez l’itinéraire parcouru à vélo depuis le départ ainsi que ma position actuelle à la dernière mise à jour du site.

 

 

camembert

89%

Pays visités

en Europe

camembert

24%

Pays visités

dans le Monde

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tant que vous souffrez, c’est que vous êtes en vie.

Se réveiller sous les cocotiers, marcher sur une plage de sable blanc, plonger dans une eau turquoise à 28°C. « Tu en as de la chance d’être en vacances toute l’année, c’est le Paradis ». Voilà ce que j’entends souvent. Qu’en pensez-vous ? Etre nomade, vivre comme un hippie, avoir une vie de bohème, c’est facile ? Reprenons depuis le début …

En passant de -18°C à +59°C, j’ai alterné les rires, les larmes. les émotions fortes et les instants de souffrance. J’ai eu soif en Bulgarie, et faim à plusieurs reprises aux quatre coins de l’Europe. En pédalant contre le vent, j’ai parfois failli pleurer. En poussant le vélo dans la boue aussi. Transi de froid, claquant des dents, je ne pouvais plus parler en Norvège. Par -12°C en Bosnie, je suis tombé malade avec 40°C de fièvre. Et quand j’ai fait l’erreur de retirer mes gants quelques minutes, mes mains ont souffert pendant trois heures avant de réussir à les réchauffer pour ranger ma tente. Ah, j’oubliais un détail, j’ai aussi failli mourir en Australie. En Pologne, ça va, je ne suis que tombé dans les pommes en pédalant sous la canicule. Alors toujours le Paradis ?

contemplation

neige

Un jour, par hasard, je découvris Heinz Stucke. Pendant 50 ans, cet homme a parcouru plus de 400.000 kilomètres en vélo autour de la Terre. En devenant mon modèle, il venait de me dévoiler le chemin de la liberté suprême. Sans volonté de l’imiter, à 28 ans, me vint une idée un peu folle:

porter vélo

Visiter tous les pays du Monde

océan

Je vais vous faire une confidence. Oui, j’ai peur. Je ne suis pas si courageux que vous l’imaginez. Le Monde ne m’effraie pas, mais certaines angoisses personnelles me freinent. Parmi elles, la peur du lointain. Une des raisons d’avoir choisi de commencer par réaliser un tour d’Europe au complet avant d’envisager de traverser les océans.

 

Ci-dessous, cette carte, incluant mes précédents voyages sans vélo, montre l’état d’avancement de mon projet de visiter tous les pays du Monde. La regarder est un peu désespérant. L’aventure est loin d’être finie. Zoomez pour agrandir et cliquez sur chaque pays pour obtenir plus d’infos.

 

Evolution vélo

 

piste cyclable

Aussi loin que remonte l’invention de la bicyclette, le Monde n’est toujours pas pensé pour elle. Malgré tout, fort de son autonomie en terme de transport de matériel et de déplacement, pour moi le vélo reste le moyen de locomotion le plus judicieux et appréciable pour voyager. Pourquoi ?

Un jour d’auto-stop entre la France et l’Espagne, mon chauffeur me déposa sur le péage frontalier. J’en restai coi. Il ne voulait pas prendre le risque de traverser avec un inconnu, le trafic de drogue étant récurrent entre ces deux pays. C’était l’hiver, les routes étaient blanchies par le givre, j’avais froid et je me retrouvais assis sur une barrière de péage. J’y resterai bloqué pendant deux jours, encore surpris de ne pas m’être fait expulser. A vélo, ceci n’arriverait jamais. L’attente interminable prit fin lorsqu’un couple se décida à m’emmener à la nuit tombée dans la première ville espagnole. Dès ma sortie du véhicule, je perçus l’atmosphère malsaine qui y régnait. Un jeune dealer était posté à chaque coin de rue. J’étais inquiet. L’insécurité latente me poussa alors à marcher à un rythme soutenu vers l’extérieur de la ville très étendue. A l’affût du moindre bruit, mes yeux scannaient chaque recoin dans la pénombre. En dépit de mon propre respect, je finis par m’écrouler tard dans la nuit dans un parking souterrain où un SDF avait déposé quelques cartons. L’odeur de ses excréments non loin était insupportable. Ce jour-là, j’aurais tout donné pour avoir un vélo.

vélo de près

Le vélo, moyen de locomotion économique, écologique et humain.

Je dois être honnête. Il m’arrive d’être esclave de mon vélo car il est parfois difficile de s’en séparer ou de le faire avancer. Mais la bicyclette reste un moyen de déplacement lent qui laisse aussi bien le temps d’apprécier le paysage que de s’évader spirituellement.

sable

Moyen de locomotion universel attirant la sympathie, il m’est très facile d’entrer en contact avec les gens. Les sourires pleuvent le long de la Route. La peur de l’inconnu s’évapore. L’échange, l’entraide et le mieux vivre ensemble reprennent un peu leur place au centre de la société. Au contact des Hommes et en observant leur société au quotidien, j’en découvre les qualités et défauts. La Route m’apprend la vie.

nouveau peace and love

Allergique à la violence et aux armes, le symbole Peace and Love affiche mes intentions pacifistes. Originellement emblème des opposants à l’armement nucléaire, en retournant ce logo, c’est celui de Mercedes qui apparaît. Cette fois, ce sont les notions de capitalisme et d’écologie que je dénonce. J’affiche fièrement ce symbole sur mon vélo depuis le départ.

Difficile d’envisager partir à l’aventure autrement lorsque l’on a expérimenté les joies de la bicyclette en voyage.

 

steppe moldova

 

Rejoignez vite la communauté Facebook pour discuter avec nous !!!