No Mad's Land
No Mad's Land

« Ne refuse pas le gris de la pluie si tu veux voir toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. »

 
 

BÂCHES DE PROTECTION

2014 à aujourd’hui : Gratuit à 15€ l’unité

tarp soleil

Vivre au grand air, c’est magnifique, mais cela peut vite devenir pénible si vous n’êtes pas capable de vous protéger des éléments climatiques. En pleine Nature, il est très rare d’avoir des conditions parfaites: trop chaud, trop froid, il pleut, il neige, il fait du vent. Les situations à gérer sont nombreuses. La bâche est l’objet multifonction par excellence et se trouve facilement partout dans le Monde.

La journée, une première bâche me sert à emballer tente et duvet pour les protéger de la pluie. Le soir, elle se transforme en « footprint » (vendu trop cher par les fabricants) sous la tente. Elle permet d’éviter d’abîmer ou de trop salir le tapis de sol de la tente, et empêche aussi l’humidité de remonter. Prenez cette bâche solide (120gr/m²) et aux bonnes dimensions de votre tente. En été, je m’en sers pour dormir à la belle étoile et si je trouve un abri, je peux dormir directement par terre même si le sol est poussiéreux.

Une seconde bâche me sert la journée à me protéger des averses soudaines. Le soir, j’y pose mes affaires pour ne rien perdre, ou je m’assieds dessus si le sol est humide. Lorsque je vais me coucher, je recouvre le vélo afin de dissimuler ses réflecteurs qui pourraient attirer l’attention et cela protège la mécanique de la pluie ou de la neige. Le bruit de la bâche qu’il faut manipuler pour accéder au vélo fait aussi fonction d’antivol car cela vous réveillera. Cette bâche n’a pas besoin d’être très solide (75gr/m²) mais assez grande (3mx2m) pour recouvrir le vélo entièrement.

Astuce:

Pour prendre soin du tapis de sol intérieur de votre tente, découpez un petit morceau de bâche fine aux ciseaux, et brûlez les bords avec un briquet.

tarp pack

bache nuit

bache mécanique

tarp pluie

bache moi

 

mousse

MOUSSE ISOLANTE

Gratuit (trouvé dans la rue)

Les voyageurs que je rencontre se sont souvent moqués de moi en voyant ces carrés de mousse, mais chaque fois que je me levais, je retrouvais quelqu’un assis dessus. En hiver, vous les apprécierez que ce soit pour vous asseoir par terre, sur une pierre froide ou encore sous vos pieds dans la tente comme des pantoufles sur le carrelage. En hiver, je m’en sers tous les jours. Avec un peu de chance vous trouverez cela par terre quelque part, sinon, les magasins de bricolage ou de jardinage sont de bons endroits pour s’en procurer à petit prix.

 
 

LES PETITS GADGETS DE SURVIE BIEN PRATIQUES

 
 

AVI

Pour partir serein, j’ai choisi AVI, spécialiste de l’assurance voyage depuis 1981, qui a accepté de m’accompagner dans cette grande aventure. Leur contrat Marco Polo, idéal pour faire le Tour du Monde, s’intègre parfaitement à mon mode de vie nomade puisqu’il me couvre dans le Monde entier et ce jusqu’à l’âge de 70 ans.

 

COUVERTURE DE SURVIE

2014 à aujourd’hui : Quelques €uros

La couverture de survie, comme l’assurance voyage, c’est une des manières de reconnaître le voyageur prudent ou insouciant. Evidemment, l’utilisation d’une couverture de survie relève du cas de force majeure, mais je crois que la mienne m’a sauvé la vie dans l’outback australien en attendant l’ambulance pendant une heure sous le soleil brûlant. Je m’en sers aussi parfois pour isoler le sol de la tente du froid en hiver. Et qui sait, ces quelques grammes sauveront peut-être la vie de quelqu’un d’autre un jour.

 
 
 

VOUS NON PLUS VOUS N’AIMEZ PAS LES MOUSTIQUES ?

 
 

HYGIENE / PHARMACIE / ASSURANCE

Pharmacie

Serviette micro-fibre 40×50, gant de toilette, savon solide, rasoir, coupe-ongle, pince à épiler, pince à tique, brosse à dents et à cheveux, quelques comprimés pour les maux de tête et de ventre. Pour les problèmes médicaux: une assurance mondiale.

Je ne suis pas de bon conseil en ce qui concerne l’hygiène et la santé, je prends peu soin de moi, pourtant c’est très important. Ma trousse à pharmacie est plus que minimaliste, et je préfère endurer que d’ingérer des médicaments ou d’aller chez le docteur. Je pense que cela finit par me rendre plus résistant. Je ne suis quasiment jamais malade, l’avantage de vivre au grand air. Pour les petits problèmes cutanés, un peu d’eau pour nettoyer et de la salive qui est un bon cicatrisant. Pour les plus gros problèmes, tant que vous n’êtes pas dans une expédition dans la jungle ou au pôle Nord, vous trouverez pharmacie, docteur et hôpital à proximité rapidement.

Pour les accidents plus graves, il n’y a pas grand chose d’autre à faire que d’attendre les secours et de compter sur la chance à moins que vous ne soyez vous-même médecin. Je ne saurais faire autrement que de vous recommander une assurance voyage frais médicaux et rapatriement. Si je n’en avais pas eu une en Australie, ma dette serait aujourd’hui de 180.000 dollars australiens. Assurance ou pas, maintenant, c’est à vous de voir.

 
 
 

MA GARDE-ROBE IDEALE

IMG_1311

Pour vous habiller en voyage, vous avez le choix. Soit dépenser une fortune en achetant des vêtements techniques (légers, très protecteurs et peu volumineux) vendus hors de prix par les marques spécialisées, soit récupérer et recycler régulièrement des vêtements standards et vous en contenter. C’est cette seconde option que j’ai évidemment choisie et je n’ai pas froid pour autant. En utilisant le système du « multicouche » (aussi appelé technique de l’oignon), j’ai survécu sur le vélo à des hivers avec des températures bien au-delà de -10°C. Un des points les plus importants est de TOUJOURS conserver une tenue complète totalement sèche au fond de vos sacoches. Le soir, changez-vous dès l’arrivée sur votre bivouac si vous êtes mouillés, car lorsque vous arrêtez votre activité physique, votre température corporelle chutera et vous aurez très rapidement froid. La garde robe idéale doit permettre de faire face à toutes les conditions météorologiques (froid, pluie, tempête, chaleur, soleil, …) avec le minimum.

Les armoires des gens débordent d’habits qu’ils ne peuvent plus mettre ou qu’ils considèrent usés alors qu’ils me paraissent encore neufs et parfaitement utilisables. Ils m’en offrent souvent. Les vêtements se trouvent aussi facilement sur le bord de la Route, mais vous pouvez aussi apprendre à utiliser une machine à coudre pour vous en fabriquer. Ma garde robe est un peu plus lourde et volumineuse que si j’achetais des vêtements techniques mais puisque je ne les ai pas payés, je n’ai pas peur de les abîmer et peut m’engager sans crainte dans la Nature. En voyage, les vêtements souffrent beaucoup et déchirer une veste hors de prix fait mal au cœur. J’ai aussi pris l’habitude de réparer mes vêtements afin de les faire durer le plus longtemps possible, devenant ainsi un professionnel du raccommodage. La couture est une activité qui me rend zen. Lorsque je n’ai plus besoin d’un vêtement, puisque je ne l’ai pas payé et sachant que je peux en retrouver facilement, je n’ai aucun problème à l’offrir aux SdF avec qui j’apprécie discuter de temps en temps. Faire plaisir aux gens qui en ont besoin est encore une bonne raison de recycler.

GARDE ROBE

P1060581

couture

P1000070

P1050071

Avant même de préparer votre garde-robe, pensez à emporter un petit kit de couture. En voyage, il y a toujours quelque chose à réparer ou à fabriquer si vous aimez le matériel fait-maison (cuir et bâche de camion sont deux matériaux solides). Du gros fil, quelques grosses aiguilles solides, courtes de préférence et un dé à coudre sont très utiles pour recoudre sacoches, chaussures, voire même un pneu de vélo dans le cas extrème.

 
 
 

pizza

allak autoportante

 
 
 

Rejoignez vite la communauté Facebook pour discuter avec nous !!!

Like facebook